Le puits Zam-zam

Le puits Zam-zam
Le puits est situé à 21 mètres de la Kabah. Elle est creusée à la main et est d'environ 30 mètres de profondeur, avec un diamètre intérieur allant de 1,08 à 2,66 m

Lorsque Ibrahim emmena Hajar, la mère d’Ismail et son bébé Ismail, conformément à une révélation d’Allah, il la laissa auprès de la Kaaba, sous un grand arbre au dessus du Zam-zam alors qu’à cette époque il n’y avait personne à la Mecque, et qu’il n’y avait d’eau. Il les y laissa, et plaça auprès d’eux un sac de peau dans lequel il y avait des dattes et une outre dans laquelle il y avait de l’eau. Comme Ibrahim se retournait pour s’en aller, la mère d’Ismail le suivit et dit :

Ô Ibrahim, ou vas-tu en nous laissant dans cette vallée qui n’abrite ni être humain ni rien ? Elle lui répéta cela plusieurs fois tandis qu’Ibrahim ne se tournait pas vers elle. Alors, elle lui dit : Est-ce Allah qui t’a donné cet ordre ? – Oui, répondit-il. Elle conclut : C’est qu’Il ne va pas nous abandonner. Puis elle rentra et Ibrahim continua son chemin et arrivé au niveau d’at-thaniya où ils ne le voyaient plus, il se tourna et faisant face à la Kaaba, il prononça la prière suivante et éleva ses deux mains:
Ô notre Seigneur, j’ai établi une partie de ma descendance dans une vallée sans agriculture, près de Ta Maison sacrée [la Kaaba], - ô notre Seigneur - afin qu’ils accomplissent la Salat. Fais donc que se penchent vers eux les coeurs d’une partie des gens. Et nourris-les de fruits. Peut-être seront-ils reconnaissants ? (Qur’an : S. Abraham 14, v. 37.)

La mère d’Ismail se mit à allaiter son enfant et à boire de cette eau, puis lorsque s’épuisa le contenu de l’outre, elle et son fils eurent soif et elle se mit à l’observer en train de se tortiller – ou de se rouler par terre. Elle se leva, détestant le voir souffrir et trouva qu’As-Safa, se trouvait être sur toute l’étendue de la terre, la montagne la plus proche d’elle. Elle l’escalada et fit face à la vallée, regardant si elle pouvait voir quelqu'un et, comme elle ne vit personne, elle descendit d’As-Safa et arrivée dans la vallée, elle retroussa le pan de sa robe, puis courut autant que peut le faire une personne épuisée jusqu'à ce qu’elle eut traversé la vallée. Ensuite, elle se rendit à Al Marwah, grimpa à son sommet et regarda pour voir si elle pouvait apercevoir quelqu'un et ne vit personne. Elle fit cela sept fois.

Ibn Abbas rapporte que le Prophète a dit :

«C’est en raison de cela qu’il y a les va-et-vient des pèlerins entre les deux monts [C’est-à-dire durant le hadj et l’omra]. » Lorsqu’elle surplomba Al Marwah [à la fin du septième tour], elle entendit une voix. « Silence ! » se dit-elle, et elle tendit l’oreille ; elle entendit la voix une seconde fois. « Tu as été entendu, dit-elle alors à la source de la voix, voyons maintenant si tu peux nous secourir. » C’est alors qu’elle vit l’ange à l’emplacement du futur puits de Zam-zam qui creusait à l’aide de son talon – ou à l’aide de son aile – et bientôt, l’eau jaillit. Elle rassembla ses deux mains, et se mit à en puiser l’eau pour remplir son outre et l’eau jaillissait toujours plus fortement du sol après chaque puisage.

Ibn Kathîr rapporte que le Prophète a dit :

«Qu’Allah fasse miséricorde à la mère d’Ismail ; si elle avait laissé le Zam-zam, - ou a dit : Si elle n’avait pas puisé de l’eau du Zam-zam avec sa main, le Zam-zam serait une source d’eau ruisselante et apparente. » Il dit : Elle but et allaita son enfant et l’ange lui dit : N’ayez pas peur d’être abandonnés, vous êtes à l’emplacement de la Maison d’Allah que bâtiront cet enfant et son père et Allah n’abandonne pas les Siens . (Fathoul Bâry, 3364.)

Jusqu'à nos jours, les musulmans ne cessent de s’en abreuver et de s’en approvisionner.