Le Qur’an et la zone intermédiaire entre les mers

Allah dit:

Et c’est Lui qui donne libre cours aux deux mers : l’une douce, rafraîchissante, l’autre salée, amère. Et Il assigne entre les deux une zone intermédiaire et un barrage infranchissable . (Qur’an : S. Le discernement 25, v. 53..)
Il existe trois régimes principaux de la salinité dans les voies navigables côtières: stratifiés, partiellement mélangé et complètement mélangés.
Il existe trois régimes principaux de la salinité dans les voies navigables côtières: stratifiés, partiellement mélangé et complètement mélangés.

Le non mélange des eaux douces et salées est une réalité que les océanographes n’ont découverte que récemment et ce en raison d’une force physique qu’ils ont nommée tension de surface, étant donné que la densité des eaux les empêche de se mélanger, comme s’il y avait une barrière entre les deux. En effet, les eaux douces des fleuves qui se déversent dans les mers n’ont pas d’impact sur les eaux de mer, ce qui changerait leur degré de salinité. De même, malgré le grand volume de l’eau de mer, elle n’influence pas l’eau du fleuve qui s’y déverse pour changer son goût. Par exemple, les eaux du fleuve amazone qui se déverse dans l’océan atlantique gardent leur douceur à une distance de 200 miles au milieu de l’océan.

Le Qur’an et les ténèbres des fonds océaniques

Allah dit:

Les actions des mécréants] sont encore semblables à des ténèbres sur une mer profonde : des vagues la recouvrent, [vagues] au dessus desquelles s’élèvent [d’autres] vagues, sur lesquelles il y a [d’épais] nuages. Ténèbres [entassées] les unes au-dessus des autres. Quand quelqu’un étend la main, il ne la distingue presque pas. Celui qu’Allah prive de lumière n’a aucune lumière . (Qur’an : S. La lumière 24, v. 40.)
Ce diagramme montre la profondeur que la lumière peu pénétrer dans l'eau de mer claire. Parce que la lumière rouge est absorbée fortement, donc elle est moindre en pénétration en profondeur alors que la lumière bleue possède une pénétration en profondeur qui est plus grande. (Applied Optics, Vol. 20 (177) Smith, R.C. and K.S. Baker. 1981.
Ce diagramme montre la profondeur que la lumière peu pénétrer dans l'eau de mer claire. Parce que la lumière rouge est absorbée fortement, donc elle est moindre en pénétration en profondeur alors que la lumière bleue possède une pénétration en profondeur qui est plus grande. (Applied Optics, Vol. 20 (177) Smith, R.C. and K.S. Baker. 1981. Voir aussi: http://daac.gsfc.nasa.gov/oceancolor/scifocus/oceanColor/oceanblue.shtml )

Il est démontré scientifiquement que les bas-fonds des océans et des mers profondes sont très obscurs et cela parce qu’il est impossible aux rayons solaires d’y parvenir. En effet, leurs profondeurs oscillent être 100 et 11034 mètres, et l’obscurité des mers et océans commence à partir de 200 mètres de profondeur : à ce niveau, il n’y a presque plus de lumière. Mais à 1000 mètres, la lumière disparaît complètement. En effet, la couche d’ozone de l’atmosphère filtre la majeure partie des rayons ultraviolets tandis que les nuages reflètent près de 30% et absorbent 19% du reste des rayons solaires. Ainsi, seulement 51% des rayons solaires arrivent à la surface des mers et océans. Puis les vagues de surface reflètent 5% et absorbent 35% des rayons infrarouges pour l’évaporation de l’eau et la photosynthèse réalisée par certains végétaux marins.

Une fois la partie restante des rayons solaires entrée dans l’eau, elle est séparée par réfraction et décomposée pour donner toutes les longueurs d’ondes du rouge au violet qui sont absorbées progressivement en commençant par le rouge jusqu’au violet. Ainsi la plupart des ondes de la lumière visible provenant des rayons du soleil sont absorbées à une profondeur d’environ 100 m de la surface des mers et des océans. Au-delà de cette couche superficielle, 1% seulement des rayons du soleil atteint la profondeur de 150 m, 0,01% la profondeur de 200 m dans l’eau pure, et cette petite quantité de lumière visible continue à subir la réfraction, la dispersion et l’absorption jusqu’à son anéantissement total à une profondeur ne dépassant pas les mille mètres sous la surface de la mer. Il ne reste de la lumière du soleil qu’une portion infime si les vagues de fond n’ont pas déjà empêché l’arrivée de la lumière à de telles profondeurs. La constitution de ces vagues commence à partir d’une profondeur de 40 m approximativement de la surface de la mer, et peuvent se répéter à des profondeurs plus grandes. Min Ayâtil ‘I’jâzil ‘Ilmy fis Samâ, Dr Zagloul an-Najjar

Le Qur’an et les vagues interns

Les vagues internes et les échelles de mélange océanique. (Oceanography, Chris Garrett)
Les vagues internes et les échelles de mélange océanique. (Oceanography, Chris Garrett. Voir aussi: http:// www.nature.com/nature/journal/v422/n6931/ full/422477a.html )
Les vagues internes à l'interface entre deux couches d'eau de densités différentes. L'une est dense (celle du bas), l'autre est moins dense (celle du haut). (Oceanography, Gross, p. 204)
Les vagues internes à l'interface entre deux couches d'eau de densités différentes. L'une est dense (celle du bas), l'autre est moins dense (celle du haut). (Oceanography, Gross, p. 204)

Les scientifiques ont découvert récemment l’existence des vagues internes qui se forment au niveau des limites des surfaces présentes entres les couches des eaux ayant des densités différentes. Ces vagues internes couvrent les profondeurs des eaux dans les mers et océans parce que les mers profondes sont plus denses que les eaux qui se trouvent au dessus d’elles. Ces vagues internes se déplacent et ondulent exactement comme les vagues de surface. Toutefois, il n’est pas possible d’observer ce phénomène à l’oeil nu. On ne parvient à cette réalité scientifique qu’à travers une étude du changement de la température de l’eau ou du taux de salinité dans une zone donnée .Haroun Yahya

Les masses d'eau importantes dans l'océan profond se différencient par leur température et leur salinité. Ces propriétés déterminent leurs densités relatives, qui à son tour conduit la circulation thermo haline profonde des océans.. NADW = North Atlantic Deep Water. AABW = Antarctic Bottom Water. Mise à jour de la courtoisie figure de Dr. Steve Hovan, Indiana University of Pennsylvania.
Les masses d'eau importantes dans l'océan profond se différencient par leur température et leur salinité. Ces propriétés déterminent leurs densités relatives, qui à son tour conduit la circulation thermo haline profonde des océans.. NADW = North Atlantic Deep Water. AABW = Antarctic Bottom Water. Mise à jour de la courtoisie figure de Dr. Steve Hovan, Indiana University of Pennsylvania.

L’existence de ces courants marins en un seul endroit l’un au dessus de l’autre s’illustre à côté du détroit de Gibraltar où se rencontrent les eaux de la Mer Méditerranée avec celles de l’océan Atlantique. L’eau de la Méditerranée pénètre dans l’océan Atlantique en conservant la température, la salinité et la densité moins élevée qui la caractérisent, grâce à la barrière qui les distingue. L’eau de la mer Méditerranée est chaude, saline et moins dense que celle de l’océan Atlantique. Lorsque l’eau de la mer Méditerranée pénètre dans l’océan Atlantique, elle avance de plusieurs centaines de kilomètres dans l’océan Atlantique à une profondeur d'environ 1000 mètres, tout en conservant la température, la salinité et la densité moins élevée qui la caractérisent. C’est à cette profondeur que l'eau de la Méditerranée se stabilise.

Ces données n’ont pu être connues qu’à notre époque contemporaine avec le développement du matériel et des instruments qui permettent à l’homme de s’aventurer dans ces profondeurs lointaines. Or, le Messager de l’Islam a vécu dans un milieu désertique loin des mers et n’a jamais voyagé ni sur les océans ni sur les mers ; le fait que le Qur’an donne des informations précises sur ces réalités constitue des preuves que c’est la parole d’Allah.