Le Qur’an et le rôle des vents dans la formation des nuages et des pluies

Allah dit:

C’est Lui qui envoie les vents comme une annonce de Sa Miséricorde. Puis, lorsqu’ils transportent une nuée lourde, Nous la dirigeons vers un pays mort [de sécheresse], puis Nous en faisons descendre l’eau, ensuite Nous en faisons sortir toutes espèces de fruits. Ainsi ferons-Nous sortir les morts. Peut-être vous rappellerez-vous . (Qur’an : S. Les redans 7, v. 57.)
Et Nous envoyons les vents fécondants ; et Nous faisons alors descendre du ciel une eau dont Nous vous abreuvons et que vous n’êtes pas en mesure de conserver . (Qur’an : S. Al-Hijr 15, v. 22.)
>Une image de l'atmosphère, y compris les nuages et les vents.
>Une image de l'atmosphère, y compris les nuages et les vents.

À la lumière de la science moderne, il est établi que les vents assurent la fécondation de plusieurs plantes en transportant les grains de pollen, de même qu’ils forment les nuages. En effet, la science moderne établit que les nuages, la pluie et les vents sont étroitement liés.

Il était répandu jadis que la pluie descendait directement du ciel, mais la science moderne a établi que ce sont les vents qui provoquent les nuages. De fait, ce sont eux qui élèvent la vapeur des mers et des océans, ce sont eux également qui rassemblent les nuages et nourrissent continuellement ces nuages de vapeur d’eau. Parmi les réalités scientifiques, on trouve également le fait que ces vents ne nourrissent pas les nuages seulement de vapeur d’eau, mais aussi, ils étendent les nuages et les fécondent à l’aide de petits corps microscopiques riches en sel appelés noyaux de condensation, qui se volatilisent avec les vents à partir des mers et des océans.

Allah dit :

Allah, c’est Lui qui envoie les vents qui soulèvent des nuages ; puis Il les étend dans le ciel comme Il veut ; et Il les met en morceaux. Tu vois alors la pluie sortir de leurs profondeurs. Puis, lorsqu’Il atteint avec elle qui Il veut parmi Ses serviteurs, les voilà qui se réjouissent . (Qur’an : S. Les romains 30, v. 48.)
Un nuage cumulonimbus. Cette photo a été prise par satellite de la NASA. C'est comme si une main invisible poussait les nuages cumulus à l'endroit de la convergence.
Un nuage cumulonimbus. Cette photo a été prise par satellite de la NASA. C'est comme si une main invisible poussait les nuages cumulus à l'endroit de la convergence.
Rain clouds

La science moderne établit effectivement les phases décrites par le verset dans la formation des nuages. En effet, ce sont les vents que portent les vapeurs d’eau riches en particules de sel des mers et des océans pour les élever haut dans le ciel. Ces particules ainsi transportées, appelées noyaux de condensation, sont les noyaux autour desquels se regroupent les vapeurs d’eau qui montent sous forme de gouttelettes. Elles se répandent dans le ciel en formant les nuages, puis, étant donné que les gouttes de pluie sont plus lourdes que l’air, elles se détachent des nuages et tombent.

Allah dit:

N’as-tu pas vu qu’Allah pousse les nuages ? Ensuite Il les réunit et Il en fait un amas, et tu vois la pluie sortir de son sein. Et Il fait descendre du ciel, de la grêle [provenant] des nuages [comparables] à des montagnes. Il en frappe qui Il veut et l’écarte de qui Il veut. Peu s’en faut que l’éclat de son éclair ne ravisse la vue . (Qur’an : S. La lumière 24, v. 43.)
Modèle pour l'éclairage en forme de fourche
Modèle pour l'éclairage en forme de fourche. (a) La charge négative concentrée sur le bas du nuage devient assez grande pour vaincre la résistance de l'air et développe un «leader» pointant vers le sol. (b) Un écoulement vers le haut de charges positives se concentrent en points élevés du sol. (c) Quand Le flux descendant de charges négatives se réunit avec le flux ascendant de charges positives le courant passer du plus au moins, du sol au nuage, c´est le ( return stroke) ce qu´on voit comme éclaire.

Ceci est une autre étape parmi les étapes de la formation des nuages chargés de pluie : les nuages en amas. Lorsque les petits nuages se regroupent, ils s’amassent les uns sur les autres et s’étendent pour former un nuage vertical. C’est la résultante de la force du courant ascendant au niveau du centre du nuage par rapport à ses côtés.

Cette extension verticale le conduit à des zones plus froides de l’atmosphère terrestre et il se forme des gouttelettes d’eau et de minuscules cristaux de glace, qui commencent à tomber à cause de leur lourdeur et de l’incapacité des courants d’air de les transporter. Ce verset explique également que la grêle est responsable de ces charges électriques qui suscitent la tornade et les éclairs. Cette réalité a été confirmée à notre époque par les scientifiques après des dizaines d’années d’études et de recherches. En effet, lorsque le vent est capable d’isoler la charge négative du sommet du nuage supérieur, de la charge positive de sa base, il se produit une décharge électrique sous forme d’éclair puis, l’air s’échauffe brutalement et se dilate en provoquant une onde de choc : c’est à ce moment-là que l’on entend le tonnerre. Cependant, lorsque la décharge électrique se produit sur un corps quelconque à la surface de la terre, on appelle alors cela la foudre.

Allah dit:

Et Il lance les foudres dont Il atteint qui Il veut . (Qur’an : S. Le tonnerre 13, v. 13.)