Le Qur’an et l’espace

Whirlpool Galaxy La galaxie du Tourbillon (également connu sous le nom de Messier 51, M51 ou NGC 5194) est une galaxie spirale grand-conception en interaction situé à une distance d'environ 23 millions d'années-lumière dans la constellation

Allah dit:

Allah est Celui qui a élevé [bien haut] les cieux sans piliers visibles . (Qur’an : S. Le tonnerre 13, v. 2)

Les études spatiales indiquent l’existence d’une force subtile dans les premières briques de la matière aussi bien que dans les atomes et les particules et dans tous les corps célestes ; une force qui gouverne l’édifice de l’univers et soutien ses piliers jusqu'au terme voulu par Allah ; alors Il la détruira et reprendra de nouveau la création d’autres en dehors d’elle. Parmi les forces que reconnaissent les savants, à la fois sur la terre et au ciel, quatre formes sont pensées être des formes variées d’une seule force énorme qui se propage dans différentes partie de l’univers pour l’attacher avec un lien solide, sans quoi cet univers se disperserait. Ces forces sont :

  • La force nucléaire forte :
    C’est la force qui assure la liaison entre les constituants élémentaires de la matière à l’intérieur du noyau atomique à l’aide d’un lien solide, tels que les protons, les neutrons et les quarks, dans toutes leurs diversités et leur opposé, de même qu’elle assure la fusion et la cohésion des noyaux des atomes les uns avec les autres dans des opérations de fusion atomique…
  • La force nucléaire faible :
    C’est une force faible ayant une portée très limitée qui ne va pas au delà des sphères de l’atome et qui assure l’organisation de désintégration et de décomposition de certains corpuscules initiaux de la matière à l’intérieur de l’atome comme dans la décomposition des éléments radioactifs. Ainsi, elle gère l’opération de désintégration des éléments radioactifs par radiation, puisque chacun de ces éléments a un terme fixé, et cette force est portée par des particules négatives ou neutres appelées bosons.
  • La force électromagnétique :
    C’est la force qui lie les atomes entre eux à l’intérieur des parties de la matière, donnant aux différentes matières des caractéristiques naturelles et chimiques.
  • La force d’attraction :
    Elle est de faible portée et est considérée comme étant la plus faible force connue. Cependant, à grande portée, elle devient une force colossale dans la nature, au vu de sa nature infinie qui fait en sorte qu’elle touche tous les corps célestes et toutes les constellation

Allah dit :

Et c’est Lui qui a créé la nuit et le jour, le soleil et la lune, chacun voguant dans une orbite . (Qur’an : S. Les prophètes 21, v. 33)
Et le soleil court vers un gîte qui lui est assigné ; telle est la détermination du Tout-Puissant, de l’Omniscient. Et la lune, Nous lui avons déterminé des phases jusqu’à ce qu’elle devienne comme la palme vieillie. Le soleil ne peut rattraper la lune, ni la nuit devancer le jour ; et chacun vogue dans une orbite (Qur’an : S. Ya-Sîn 36, v. 38-40)

Le Qur’an établit dans ces versets que le soleil court vers une direction précise – alors qu’on pensait qu’il était stable, sur place. En effet, les astronomes ont découvert que le soleil a un mouvement réel dans l’espace dont la mesure et la direction sont connues. Et avec le soleil, tous les astres et les satellites qui se trouvent dans le système solaire se déplacent, et toutes les étoiles de l’espace se déplacent d’une manière similaire.

Il est également impossible que le soleil rattrape la lune et qu’ils se rencontrent, parce que chacun des deux évolue dans une orbite parallèle à l’autre. Ce n’est qu’au vingtième siècle que la science moderne a fait cette découverte.

Allah dit :

Par le ciel aux voies parfaitement tracées ! (Qur’an : S. Ceux qui éparpillent 51, v. 7)

Le terme arabe ‘hubuk’ veut dire la précision dans la création, et les astronomes estiment que dans la partie de l’univers connue, il y a au moins deux cents billions de galaxies et soixante-dix billions de trillions d’étoiles. Ces galaxies sont disproportionnées en ce qui concerne leur forme, leur taille, leur vitesse, leurs masses, et en ce qui concerne la vitesse de rotation autour de leur axe, la vitesse de déplacement dans leur orbite, la distance qui sépare ces dernières de nous et les sépare les unes de autres, les étapes de leur développement, le nombre de leurs étoiles, et la dissimilitude entre les phases de vie de ces étoiles.

‘Hubuk’ signifie également : ce qui a une dépendance précise et intangible. Ce nombre vertigineux de corps célestes dans la partie connue du ciel de ce monde (ce qui ne représente pas plus de 10 % de l’ensemble du volume de cette partie avérée de l’univers) a besoin de forces qui oeuvrent à renforcer vigoureusement leur unité et la cohésion de leurs différents corps célestes (composantes), ainsi que pour renforcer la cohésion des différentes formes de la matière et des formes d’énergie qui s’y trouvent, sinon elles s’effaceraient et crouleraient. Gloire à Allah qui dit:

Allah retient les cieux et la terre pour qu’ils ne s’affaissent pas. Et s’ils s’affaissaient, nul autre après Lui ne pourra les retenir (Qur’an : S. Le Créateur 35, v. 41)

‘Hubuk’ signifie également que chacun de ces corps célestes a une orbite. Parmi les choses que les scientifiques trouvent éblouissantes, il y a le grand nombre de corps célestes présents dans ce que l’on connait de l’univers et du ciel de ce monde, d’une manière telle qu’il est difficile à imaginer pour la raison humaine, de même que la multitude des orbites de ces corps célestes, qui, bien qu’étant à différents niveaux, n’entrent ni en conflit, ni en collision. Au contraire, tout est codifié et calculé avec une extrême précision par une Sagesse profonde, que ce soit durant les instants d’éteinte, de mort et d’oblitération des étoiles, puis dans l’explosion et la dispersion de leur reste et la vaporisation de leur matière, ou à l’instant de l’explosion et de la disparition des planètes, et ce malgré la multitude d’orbites et les nombreux mouvements d’un seul corps céleste.

Allah dit :

C’est Lui qui a fait du soleil une clarté et de la lune une lumière, et Il en a déterminé les phases afin que vous sachiez le nombre des années et le calcul (du temps). Allah n’a créé cela qu’en toute vérité. Il expose les signes pour les gens doués de savoir (Qur’an : S. Younous 10, v. 5. )

Cette précision extrême dans la distinction entre la lumière provenant d’un corps ardent, flambant et incandescent (le soleil) et l’abattement de cette lumière sur un corps sombre et froid (la lune) pour conduire à sa réflexion en une lumière à la surface de la lune, de manière régulière, ne peut avoir d’autre source, dans le Qur’an écrit il y a plus de quatorze siècle, que d’Allah. Il est le Créateur de cette différence méticuleuse que les scientifiques n’ont découverte qu’au cours des deux derniers siècles et que beaucoup de gens de notre époque contemporaine ne cernent toujours pas. Min Ayâtil ‘I’jâzil ‘Ilmy fis Samâ, Dr Zagloul an-Najjar.