L’impact de la civilisation islamique sur les progrès scientifiques modernes

Cette figure montre un modèle du XIIe siècle du système solaire de Bagdad
Cette figure montre un modèle du XIIe siècle du système solaire de Bagdad

Si l’on regarde les bases du progrès auquel est parvenue la science moderne, on s’aperçoit que la civilisation islamique, à travers ce qu’ont offert ses savants anciens, a le mérite, après Allah , de l'avoir menée au progrès auquel elle est parvenue. Syawda, un savant occidental, dit :

« Quelles que soient les tentatives de l’Occident pour nier le mérite de la civilisation Arabo-islamique dans le monde, il ne pourra jamais ôter son empreinte sur le dôme du ciel.
En effet, ce sont eux qui ont émis les règles et créé les fondements qui ont servi de point de départ à la civilisation du monde moderne. Celui qui se réfère à la page 185 du dictionnaire des termes techniques pour l’usage aérospatial de la NASA, trouvera que 60 % des noms des étoiles célèbres utilisées dans l’astronautique sont d’origine arabe » Wiliam H. Allen, Editor, Dictionary of Technical Terms for Aerospace Use, First Edition, National Aeronautics and Space Administration, Washington, D.C., NASA SP-7,1384H (1965G.) (5,6).
Illuminating Europ's Dark Ages
Connaissances scientifiques qui a pris naissance en Inde, la Chine et le monde hellénistique a été demandé par les savants musulmans, puis traduites, raffinées, synthétisées et complétées dans les différents centres d'apprentissage du monde islamique, d'où la diffusion des connaissances vers l'Europe occidentale. (History of Medicine, Arab roots of European Medicine, David W. Tschanz, MSPH, PhD. En outre, les savants musulmans ont également fondé certaines disciplines sans précédent. Voir également: (http://www.hmc.org.qa/hmc/heartviews/H-V-v4%20N2/9.htm)
L'Astrolabe: Un important dispositif inventé par les musulmans pour la navigation. Les points des pointes recourbées sur la plaque avant montrent les positions des étoiles les plus brillantes. Le nom de chaque étoile étant marqué à la base de chaque pointe. La plaque arrière, est gravé avec des lignes de cordonnées projetées. Du Musée Whipple de l'histoire des sciences à Cambridge.
L'Astrolabe: Un important dispositif inventé par les musulmans pour la navigation. Les points des pointes recourbées sur la plaque avant montrent les positions des étoiles les plus brillantes. Le nom de chaque étoile étant marqué à la base de chaque pointe. La plaque arrière, est gravé avec des lignes de cordonnées projetées. Du Musée Whipple de l'histoire des sciences à Cambridge.

Les livres et les travaux des anciens musulmans ont été les principales références exploitées par ceux qui sont venus après eux, surtout par les européens qui ont, dans leur renaissance, fructifié ce qui a été traduit dans leurs langues. C’est ainsi que désormais, ils étaient étudiés dans plusieurs de leurs universités. Gustave Lebon dit dans son livre « La Civilisation des Arabes » :

« À mesure que nous approfondissons l’étude de la civilisation des Arabes, de leurs livres scientifiques, de leurs inventions et de leurs arts, il nous apparaît des réalités nouvelles et de vastes horizons. Très vite, nous nous apercevons que c'est aux Arabes que revient tout le mérite de la connaissance des peuples du Moyen Âge, des sciences des anciens, et que les universités de l’Occident n’avaient, pendant une période de cinq siècles, aucune ressource scientifique en dehors de leurs écrits. Ce sont eux qui ont civilisé l’Europe du point de vue matériel, intellectuel et comportemental. L’Histoire n’a jamais connu un peuple ayant produit ce qu’ils ont produit en un temps si court et aucun peuple ne les a surpassés dans l’innovation artistique. »
La circulation du sang et les organes internes du corps humain. Une image prise d'un livre d'un ancien docteur musulman.
La circulation du sang et les organes internes du corps humain. Une image prise d'un livre d'un ancien docteur musulman.

Al Khawarizmi s’est illustré dans le domaine des mathématiques, comme par exemple l'algèbre, la trigonométrie, le logarithme et la géométrie spatiale. Al Qazwini et Al Biruny ont été des pionniers dans le domaine de l’astrologie et de l’astronomie. L’orientaliste allemand Sakharow dit, en parlant d'Al Biruny :

« C’est le plus grand cerveau jamais connu par l’humanité » Nous autres musulmans, disons que le plus grand cerveau est le Messager d’Allah, Muhammad

Dans le domaine des sciences médicales et pharmaceutiques, les savants musulmans ont offert les règles et les normes qui ont servi de point de départ au monde contemporain à la révolution médicale, comme par exemple les livres d’Ibn Rushd ou d’Ibn An-Nafis, qui a découvert le processus de la circulation pulmonaire plusieurs siècles avant l’Anglais William Harvey et l’Espagnol Michel Servet.

medicine extraction
Processus de la médecine d'extraction-Une image prise à partir d'un comptable d'un pharmacien ancienne

De même qu’Omar ibn Ali Al Mawsily et Ali ibn Issah Al Kahal en ophtalmologie, Al Hassan ibn Al Haitsam qui a créé plusieurs théories et règles dans le monde de l’ophtalmologie ou Al Mansoury et Abû Bakr Ar-Râzy en chirurgie. La position d’Al Bagdady et Abû Al Qâssim Az-Zahrâwy dans le domaine de la médecine et de la chirurgie buccale et dentaire a été importante.

Ce dernier a écrit une encyclopédie médicale de trente volumes comprenant la description du matériel utilisé dans les opérations chirurgicales et leur mode d’emploi.

Dans le domaine de la géographie et de la géologie, nous avons en ligne de mire Al Cherif Al Idrissy, ce géographe pionnier qui a dessiné des cartes de premier ordre et conçu des appareils astronomiques.

Anatomie de l'oeil - Une image prise d'un livre d'un ancien docteur musulman.
Anatomie de l'oeil - Une image prise d'un livre d'un ancien docteur musulman.

Les savants musulmans qui ont contribué au progrès de la civilisation sont nombreux et celui qui souhaite en savoir plus peut se référer aux livres qui en ont parlé et voir même que certaines de leurs théories et de leurs recherches leur ont été enlevées pour les attribuer à d’autres. Georges Sarton a dit :

« N’eussent été les savants musulmans et leurs réalisations, les savants de la renaissance auraient été obligés de commencer à zéro et la civilisation aurait connu un retard de quelques siècles ».

Les spécificités de la civilisation islamique

La carte du monde - Une image prise d'un livre d'un savant musulman géographe.
La carte du monde - Une image prise d'un livre d'un savant musulman géographe.
  • L’acquisition de la science dans l’Islam est un devoir religieux auquel exhorte la législation islamique comme nous avons déjà eu à l’indiquer.
  • Les savants musulmans anciens ont utilisé leurs sciences pour consolider la foi dans le coeur des gens, contrairement à beaucoup de savants de l'époque contemporaine qui prennent leurs sciences comme un moyen d’ôter la foi dans le coeur des gens.
  • Les savants musulmans anciens ont mis leurs sciences au service de l’humanité, contrairement à la plupart des savants de l’époque contemporaine qui utilisent beaucoup de leurs sciences pour exploiter les êtres humains, les dominer et les soumettre au service de leurs intérêts par le biais de leurs inventions maléfiques et ignobles, comme la bombe atomique, la bombe nucléaire, la bombe à hydrogène, et bien d'autres armes de destruction massive. Ils sont ingénieux dans ce domaine et combattent toute personne voulant posséder des armements similaires aux leurs, afin qu’ils restent les seuls à dominer et à exploiter le monde.
  • Les savants musulmans anciens ont laissé leurs sciences à la portée de tous et chacun pouvait en tirer profit, contrairement à la plupart des savants du monde contemporain qui se sont arrogé plusieurs sciences et en ont fait leur apanage et celui de leurs pays, personne en dehors d’eux n’ayant le droit de les découvrir.
  • Les savants musulmans anciens visaient, par-delà la science, la recherche de la rémunération et de la récompense d’Allah, contrairement à la majorité des savants de l’époque moderne qui ont fait de la science un moyen d’acquérir les richesses matérielles.