L’Islam et la femme

L’Islam et la femme

L’Islam estime que le mâle et la femelle sont deux genres différents dont chacun a des droits et des devoirs. L’Islam considère le respect de la femme comme le signe d’une personnalité saine, complète et bienveillante. Le Messager d’Allah a dit :

« Les meilleurs d’entre vous sont ceux qui sont meilleurs envers leurs épouses ». (Sahih Ibn Hibbân, 9/483, hadith numéro 4176.)

La femme précède l’homme en ce qui concerne la bonté, la piété filiale et la bienveillance. Le Messager d’Allah a répondu à l’homme qui lui avait demandé quel être humain mérite plus sa bonne compagnie :

« Ta mère » -Qui ensuite, demanda l’homme : « Ta mère » répondit le Messager ; -Qui ensuite ?, demanda l’homme. « Ta mère », répondit le Messager . -Qui ensuite, demanda-t-il encore ? « Ton père » répondit-il. (Sahih Al Boukhary, 5/2227, hadith numéro : 5626.)
Dans l’Islam, comme l’a annoncé le Prophète , « les femmes sont les soeurs des hommes.» (Sunan Abû Dâwud, 1/61, hadith numéro 236.)

L’Islam considère le fait d’honorer la femme comme le signe d’une personnalité saine, complète et bonne. Le Prophète a dit :

« Le croyant dont la foi est la plus parfaite est celui qui a la meilleure moralité, et les meilleurs d’entre vous sont les meilleurs envers leurs épouses. » (Sahih Ibn Hibbân, 9/483, hadith numéro 4176.)
  1. La femme est l’égale de l’homme en ce qui concerne sa nature humaine et n’est donc pas la source du péché originel ni de la sortie d’Adam – que la paix soit sur lui – du Paradis.
  2. La femme est l’égale de l’homme en ce qui concerne les préceptes religieux car il lui est prescrit ce qui est prescrit à l’homme.
  3. La femme, au même titre que l’homme, a sa personnalité indépendante. Elle ne perd donc pas son nom de famille une fois mariée, comme si elle fusionnait avec la personnalité de l’époux.
  4. La femme est l’égale de l’homme en ce qui concerne la récompense et le châtiment dans la vie présente et dans l’Au-delà.
  5. La femme est pareille à l’homme dans la préservation de son honneur et la sauvegarde de sa dignité.
  6. La femme est pareille à l’homme sur le partage successoral : elle y a droit tout comme l’homme y en a droit.
  7. La femme est l’égale de l’homme en ce qui concerne l’utilisation de ses aptitudes et la liberté de disposer de ses biens.
  8. La femme est comme l’homme, obligée de supporter la responsabilité de la réforme de la société.
  9. La femme est l’égale de l’homme en ce qui concerne son droit à l’enseignement et à l’éducation.
  10. La femme est l’égale de l’homme en ce qui concerne son droit à une bonne éducation et à une croissance saine.