L’Islam et la guerre

C’est ce qu’on appelle « djihad » dans l’Islam ; la différence entre ce dernier et la guerre est que l’objectif du djihad est d’élever la parole d’Allah et de propager Sa religion. Les ambitions mondaines et les intérêts humains n’y ont aucune part. Quant à la guerre, elle se fait pour des intérêts mondains expansionnistes et colonialistes ou pour étendre son hégémonie et faire une démonstration de force.

L’Islam et la guerre

C’est ce que l’on désigne dans l’Islam par djihad. Le concept général du djihad en islam est de combattre l’âme afin de l’obliger à laisser les interdits pour accomplir les obligations en fonction de l’aptitude et de la capacité, en ne recherchant que la satisfaction d’Allah.

Parmi les définitions particulières du djihad dans l’Islam : c’est le combat contre ceux qui agressent les musulmans (attentat contre la religion, l’honneur, la richesse, le pays ou les biens), persécutent ses fidèles croyants ou entravent le chemin de l’Islam.

C’est un droit légitime de tous les êtres humains quelles que soient leurs religions et croyances.

L’objectif de l’Islam n’est pas l’occupation, la démonstration de force, l’ostentation, le fait de se vanter d’être fort, ni la vengeance qui n’a pour résultat que la ruine et la dévastation.

Le djihad a des normes et des règles de bienséance. Le noble Messager disait lorsqu’il envoyait une armée :

« Bataillez au nom d’Allah dans le chemin d’Allah… bataillez et ne trahissez pas ; ne défigurez pas (les cadavres de vos ennemis), ne tuez pas les enfants ».Rapporté par Mouslim, 3/1357 hadith numéro 1731.

Abû Bakr , premier calife du Messager d’Allah , faisait, quant à lui cette recommandation aux commandants des armées qu’il envoyait :

« Arrêtez-vous que je vous donne dix recommandations. Retenez-les donc de moi : Ne trahissez pas, n’outrepassez pas les limites, ne soyez pas perfides, ne défigurez pas (les cadavres de vos ennemis), ne tuez pas le petit enfant, ne tuez pas la personne âgée ni la femme, ne décimez pas les palmiers et ne les brûlez pas ; ne coupez pas les arbres fruitiers, n’égorgez pas de mouton, ni de vache, ni de chameau, si ce n’est pour manger. Quand vous passerez près des gens qui se sont consacrés à l’ermitage, laissez-les et ce à quoi ils se sont consacrés » . (At-Tabary, 3/226.)