L'islam et les non-musulmans

L'islam et les non-musulmans

Le sang, les richesses et l’honneur des non musulmans parmi ceux qui ont un pacte avec les musulmans au sein de l’État Islamique sont sacrés. Sauf à bon droit selon l’Islam, comme dans la loi du talion, en cas de meurtre volontaire.

Ils ne doivent donc pas subir d’injustice ni d’agression, ni être lésés dans leurs droits ou être offensés dans les différentes transactions avec eux.

Allah dit:

Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables . (Qur’an : S. L’éprouvée 60, v. 8.)

Le Messager de l’Islam a dit :

« Celui qui est injuste vis-à-vis d'une personne non musulmane avec laquelle un engagement de protection a été pris, ou qui la prive d'une partie de ses droits, ou qui la charge de ce qui est au-dessus de ses forces, ou qui prend d'elle quelque chose contre son gré, je plaiderai contre lui au Jour de la résurrection. Le Messager d’Allah pointa alors son doigt sur sa poitrine. Quant à celui qui tue une personne non musulmane avec laquelle un engagement de protection a été pris par Allah et Son Messager, Allah lui interdira le parfum du Paradis ; or, son parfum est senti à une distance de soixante-dix années » . (Sunan d’Al Baïhaqi, 9/205, hadith numéro 18511.)